Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Laurence & the Happy Kids

LIFESTYLE, FAMILY & TRAVEL

Vie de maman: mon fils est intellectuellement précoce

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je vous parle de mon fils, LOAN qui est précoce.

Tout d'abord, loin de moi l'idée de m'imposer comme une référence en la matière, je suis comme vous, je me documente, j'apprend sur le tas et je gère au fur et à mesure.

Le but est de simplement partager mon expérience à ce sujet et d'échanger avec vous, en toute sincérité.

Depuis petit, il a toujours été éveillé, on se disait que c'était le deuxième donc qu'il suivait les pas de sa soeur... 

En consultant une pédopsychiatre (pour une toute autre raison), elle m'a dit qu'il était bien en avance sur son âge et que nous devrions le faire évaluer. A l'époque, il était en maternelle, en moyenne section, il avait 4 ans.

On s'est dit que c'était un peu tôt. Et puis personne à école n'avait rien remarqué, on me disait même qu'il était effacé.

Bref.... 

RECONNAITRE:

Il était toujours en demande de stimulation: demande d'activités, de cahier d'exercices... L'été avant sa rentré en CP j'ai décidé de lui prendre la méthode des ALPHAS pour lui apprendre à ire car je voyais que cela l'intéressait... 

Cela a été le déclic, il a lu très rapidement. A son entrée en CP, Il avait une précocité du langage et de la lecture. Il lisait couramment et faisait même les exercices de mathématiques de sa soeur qui était en CE2.

J'attendais le premier trimestre pour en parler à la maitresse car le programme était bien trop simple pour lui, il commençait à beaucoup s'ennuyer et ne voulait plus aller à école.

Mais la maitresse me devance et nous convoque. Effectivement, il était bien en avance par rapport aux autres. Bien sûr, nous ne souhaitions pas forcément qu'il saute une classe car il n'était pas prêt affectivement parlant, très attaché à ses copains,  mais au moins adapter un peu son travail en classe pour qu'il puisse s'épanouir correctement en attendant....

Il faut savoir qu'il y a deux caractères principaux qui les définissent, ils sont d'une extrême sensibilité et ont une rapidité de compréhensions et d'apprentissage impressionnantes.

 

 

L'EXTREME SENSIBILITE: 

Dès petit, il posait des questions existentielles, se posait des questions qui ne sont pas de son âge: sur la mort par exemple, des choses qui l'intriguent.

Les enfants précoces ont des prises de conscience très tôt et une curiosité très développée.

Nous avons toujours dialogué avec lui de façon "normale" en lui expliquant les choses clairement. (avec des mots de son niveau) Il a besoin de se sentir sécurisé et d'avoir des réponses claires.On m'a conseillé les lectures LES GOUTERS PHILO aux Editions mILAN dès 8 ans, je pense que je vais en prendre.

Il y a aussi une collection chez NATHAN PHILOZENFANTS que j'ai et qui est bien faite. (la vie c'est quoi, c'est quoi la liberté etc...)

Ils traitent de divers sujets. (le bien et le mal, la vie et la mort, la justice et l'injustice etc...)

Pareil pour Lucie, nous leur avons toujours parlé normalement et pas avec des miammiam, gaga etc...;-)

Loan éprouve (toujours) beaucoup d'empathie pour les autres.

(Empathie: Capacité de s'identifier à autrui dans ce qu'il ressent.)

Il est également très susceptible dans la vie de tous les jours et peut facilement pleuré pour une remarque "sans importance" car il se sent blessé. Il faut leur montrer que l'on croit en eux au quotidien et leur fixer des limites claires à ne pas dépasser. Comme tous les enfants bien sûr mais à cet âge , encore plus pour eux car ils sont très malins et rusés. Loan arrive souvent à "me charmer" pour obtenir ce qu'il veut.

En effet, j'ai lu qu'il est préférable de mettre en place un système de récompense que de punitions. et surtout d'éviter les chantages affectifs !

 

Alors a "bataille" avec l'éducation nationale commence.

Le cas de Loan n'était pas jugé "urgent" car apparemment il n'était de toute façon, pas prévu qu'il puisse sauter une classe en cours d'année.

Nous avons rencontré la psychologue de l"école, enfin, le COVID n'aidant pas...

Par la suite, elle lui fait faire des tests sur plusieurs jours pour voir son niveau.

Il existe de nombreux tests de QI, le plus souvent, à cet âge, on pratique celui de WECHSLER.

Le premier test passé n'a pas révélé un "HAUT POTENTIEL INTELLECTUEL", il est très doué oui mais non.

Très honnêtement, nous n'avons pas été convaincus, nous avons demandé si il y avait d'autres tests.

Elle a proposé que sa collègue lui fasse passer un test de "niveaux", pour savoir clairement quel niveau de classe il avait. La psychocologue m'a rappelé peu après en me disant que ce test avait été révélateur qu'il fallait qu'on se revoit. Car oui, il y avait urgence, si on ne fait pas quelque chose, nous allons le prendre. (intellectuellement parlant)

En effet, il est en CP et les tests révèlent qu'il a un niveau de FIN CE2.!!! Le bilan était donc clair et positif.

Elle a alors pris les choses en main, avec le covid et la fin de l'année, c'était fichu mais elle suivrait le dossier à la rentrée prochaine.

Je tiens à préciser que sa maitresse de CP s'en fichait vraiment royalement, pour elle, il n'avait pas besoin de "sauter" de classe, comme si le fait qu'il saute une classe était une gratification et une fierté pour nous parents! Mon mari était très en colère par rapport à cela car Loan ne voulait plus rien faire.

Pas du tout, j'avais presque peur qu'il saute une classe vue sa sensibilité, mais en tant que parent, nous souhaitons le meilleur pour nos enfants.

Loan était blasé, frustré par la situation, heureusement qu'à la maison, nous lui faisions faire des activités, lectures et exercices de son âge pour palier à ce manque. (c'est d'ailleurs épuisant parfois de répondre à sa demande)

J'ai lu dans plusieurs livres et notamment dans "LES TRIBULATIONS D'UN PETIT ZEBRE" du blog du même nom que l'enfant "surdoué" dérange et finalement, c'est vrai. Les instituteurs (trices) ne sont pas vraiment formés ou informés sur les enfants HPI. Certains même ne sont pas en mesure de les détecter pas en classe.

 

LES DIFFICULTES DE L'ENFANT:

Parlons un peu des difficultés que rencontrent les enfants précoces, ils mettent souvent en place des mécanismes de défense plus ou moins consciemment.

Plus ils s'ennuient, plus ils deviennent exigeants.

Loan voulait sans cesse remettre au lendemain. (procrastination) 

Même les choses simples, c'était difficile de lui faire faire. (le premier confinement  total n'a rien arrangé)

En classe, pour rester au niveau de ses copains, il n'osait pas dire qu'il savait quand la maitresse poser des questions, inconsciemment, ils renoncent à leurs dons, pour ne pas se différencier des autres et rester dans leur "groupe". 

 

SES QUALITES:

Ils ont (entre autres) un traitement des informations très rapide, il lit une fois un livre il a déjà compris l'histoire et même les sous entendus ou la morale de l'histoire.

Ils dévorent d'ailleurs tous les livres que je lui ramène, la médiathèque, une fois par semaine nous aide aussi pas mal!;-)

Il a une excellente mémoire et beaucoup d'humour, un vrai pitre! Il raconte souvent des blagues.

Je lui dis toujours qu'il pourra faire un ONE MAN SHOW plus tard. lol

 

A sa rentrée de CE1, il s'ennuyait dès les premières semaines, il ne voulait même plus aller à l'école.

Il prétextait parfois ne pas se sentir pas bien.

Nous avons donc relancé la machine et obtenu un conseil d'école avec les 3 maîtresses en question, la psychologue de l'école et le directeur. Nous aurions pu également convier sa psychologue (privée si je puis dire) si il en avait une ou d'autres intervenants qui le suivraient...

Un dialogue de sourd bien évidemment, une réunion pour dialoguer et décider du "sort" de Loan mais durant laquelle nous avons du écouter le directeur tout le long. Bref, difficile de garder son calme parfois.

Dans cette aventure, je trouve que le gros souci a bien été la communication entre les parties, les différents sons de cloches...

L'essentiel est que la machine soit lancée, la psychologue et ses 2 maîtresses du moment (CE1 et CE2) vraiment supers, nous étions enfin rassurés.

LES DIFFICULTES DE PARENTS : (et oui sinon ce serait trop facile!;-):

Le souci est qu'il faut répondre à sa demande de stimulation quotidienne, comme m'avait dit la psy.

Mais faire attention à ne pas "TROP" le stimuler pour ne pas l'empêcher de grandir au niveau émotionnel. Qu'il aille à son rythme.

​​​​​​​On veut toujours le mieux pour nos enfants, parfois mon mari lui en demande beaucoup "plu", sans s'en rendre compte alors il faut trouver le juste milieu. Ne pas devancer ses besoins.

En ce qui concerne la fratrie, c'est aussi très délicat. En principe, on dit que si un enfant est précoce, les frères ou soeurs le sont aussi. Lucie est également très douée dans beaucoup de domaines mais n'arrive pas à canaliser son énergie et son stress. Nous ne l'avons pas faite testée pour le moment....

Ce qui est difficile à gérer c'est la jalousie, la rivalité entre les deux.

Maintenant que Loan a sauté une classe, ils n'ont qu'un an d'écart de scolarité. Pas facile pour sa soeur, elle a peur qu'il la dépasse ... 

Donc essayer au maximum de ne pas de focaliser sur Loan mais pas évident du tout car il accapare souvent l'attention!;-)

BILAN ACTUEL 2020/2021 :

Maintenant, Loan est complètement en CE2 depuis presque le début de l'année. Ce devait être un décloisonnement CE1/CE2 au début mais il y est rapidement resté complètement.

Sa maitresses est celle que ma fille Lucie a eu en CP et CE2 donc cela m'a rassurée encore plus.

Il s'est vraiment très bien adapté à sa classe, ses copains l'ont intégré en cours de route, il est tellement plus épanoui! Le jour et la nuit, cela fait plaisir! Par contre, pour le coup, il est au niveau supérieur, il ne doit pas rester sur ses acquis et rattraper les autres sur certains points qu'il n'avait pas abordés en CE1.!

Cependant ne jamais oublier cette "différence" finalement, restez vigilants car parfois, elle peut devenir une souffrance surtout en grandissant.

Tout cela est bien sûr ma propre expérience et les listes sont non exhaustives, juste le reflet des recherches et lectures que j'ai pu faire sur le sujet. J'avais juste besoin de lire que d'autres sont dans cette situation de maman et de mieux comprendre mon fils tout simplement. Nous ne sommes jamais assez informées et soutenues dans ces situations particulières.

N'hésitez pas à m'écrire si vous avez envie d'échanger !

Cela fait du bien parfois de parler de ces sujets entre mamans, on se sent souvent démunie et le dialogue est assez thérapeutique je trouve.;-)

A très vite,

Amicalement,

Laurence 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article